Accueil > archives > Hirisinn > L’Univers

L’Univers

vendredi 25 octobre 2013, par Le Ptit Cirk

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Danielle Le Pierrès et Christophe Lelarge sont un duo d’expérience. Trente ans de pratique circassienne jalonnée par des collaborations avec le Cirque du Soleil, Archaos, Plume ou encore les Arts Sauts témoignent qu’ils ont atteint le niveau du haut vol.
Forts de ce parcours exceptionnel, ils ont posé leurs bagages dans la campagne trégorroise et décliné depuis une dizaine d’années une suite de spectacles dont la poésie est un fil rouge tissé entre trapèze volant et technique au sol.
Ce sont les gens de la tribu. Ils parlent une langue qui peut se passer de mots mais jamais de regards, de souffles, de sifflements joyeux, de mains que l’on pose sur l’épaule, d’épaules qui servent à s’élancer vers le bleu du ciel ou dans le vide. Leur langage est celui du coeur et c’est un battement que l’on voit au centre de la piste. On le voit s’accélérer puis ralentir, presque se taire.
Le coeur de la tribu, c’est un trapèze qui glisse de bas en haut, qui s’agite, qui s’affole, selon que l’on court ou que l’on refuse de se laisser emporter par la course. Ils prennent des risques et nous font frissonner. Oui, mais ils sont ensemble et c’est un lien qui ne casse jamais.
En breton, le mot hirisinn désigne les poils qui se hérissent. Hirisinn donne la chair de poule. Et c’est comme si l’on reprenait confiance. Ensemble est encore possible. Dans leurs yeux on peut lire sans l’autre je ne suis rien.
Avec ce nouveau spectacle de cirque, Danielle Le Pierrès plus Christophe Lelarge font six. Le duo s’augmente de deux jeunes énergies ayant le goût des anneaux chinois, de deux musiciens maniant bandonéon et saxophones qui colorent de rythmes le chapiteau jaune et cette piste ronde comme une montre avec laquelle il est si excitant de jouer.
On dirait qu’ils nous aident à vaincre le temps, l’ennui et bien d’autres misères.
Guy Darol , écrivain.