Accueil > presse > TOK > Les trois coups.com

Les trois coups.com

lundi 2 novembre 2009, par aguy

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

le seul journal quotidien du spectacle vivant

« Quand le cirque est créatif »
Loin de l’agitation des remparts, qu’il est bon, le soir venu, de s’enfoncer sur les petits chemins de l’île Piot, quand la fraîcheur et le calme baignent les bords du Rhône… Mais ne vous y trompez pas, au bout de la route, c’est un univers enflammé et coloré qui vous attend. Au détour d’un virage, un chapiteau apparaît, posé comme un roc au milieu d’une pelouse, et tout auréolé de guirlandes lumineuses. C’est là que Le P’tit Cirk présente « Tok », une création à la croisée des genres, qui, sans rien renier de ses fondements circassiens, s’ouvre allègrement sur d’autres horizons. C’est drôle, poétique, plein d’énergie. Un spectacle fort réjouissant dans un lieu, l’espace Vincent-de-Paul, qui semble regorger de belles surprises.
C’est dans un univers farfelu et décalé que nous nous retrouvons embarqués pour une heure à bord du P’tit Cirk. Un groom maladroit et timide, un contrebassiste en lutte avec son instrument, un accordéoniste bougon et revêche, et surtout Mme le Colonel, qui tente de tenir l’ensemble d’une main de fer : voilà les personnages de ce quatuor. Avec beaucoup de malice, et un brin de mauvaise foi, chacun tente au mieux de se faire une place dans ce monde à part. Les artistes, d’une impeccable maîtrise physique, impliquent totalement les corps dans leur interprétation. Chaque personnage se définit avant tout par une énergie, un tempo, une gestuelle qui lui sont propres. L’absence quasi totale de mots renforce cet impact des corps. Le rythme ainsi donné au spectacle lui confère une grande dimension clownesque et de beaux moments comiques.
Tok confirme, pour ceux qui en douteraient encore, que le cirque contemporain a plus d’un tour dans son sac, et sait faire preuve d’une abondante diversité. Loin d’être de simples techniciens, ces circassiens sont des artistes complets, qui apportent poésie, humour et imaginaire au spectacle. Les numéros de cirque pur, ici axés sur la voltige aérienne, sont parfaitement maîtrisés et d’un grand esthétisme. Le corps musclé et souple de Mme le Colonel s’envole dans un très beau solo de trapèze. Le contrebassiste et le groom se lancent, quant à eux, dans un numéro époustouflant de voltige, où le public, effrayé mais ravi assiste à des sauts de plus en plus risqués, mais toujours parfaitement maîtrisés. Pendant ce temps, l’accordéoniste accompagne le tout avec une grande créativité musicale et beaucoup d’intelligence.